Contact
Email
Livre d'or
Partenariat
Annuaire gratuit Référencement
Vente en ligne
Achat tableaux peintures
Découverte
Expositions Médias Bio
Voyager
Série Afrique
Série Paysage
Frémir
Jack the Ripper
Roswell
Rire
Ali Baba
Vache folle
Techniques
Aquarelles
Encres
Mythes
Vénus
Saint georges
Séries
Restaurants
Rats
peinture

Pablo Picasso

Biographie Pablo Picasso




"La Peinture n'est pas faite pour décorer les appartements. C'est un instrument de guerre offensive contre l'ennemi." Pablo Picasso

Biographie Pablo Picasso

L'artiste peintre, sculpteur et dessinateur espagnol Pablo Ruiz Picasso, dit Pablo Picasso, naît le 25 octobre 1881 à Málaga et décède à Mougins en France le 8 avril 1973.

Son père, José Ruiz Blasco (Picasso est le nom de sa mère), est professeur à l'école des beaux-arts de Málaga, puis à La Corogne au nord de l'Espagne, où il s'installe avec sa famille en 1891, et enfin à Barcelone. C'est là que commence la véritable éducation artistique de Picasso, malgré un séjour de quelques mois pendant l'hiver 1897-1898 dans la très académique Madrid, qui n'a rien à lui apprendre tant sa maîtrise a été précoce dans ce domaine.

A 14 ans Picasso entre à l'école des beaux-arts de la Lonja de Barcelone pour y suivre un enseignement très classique. Les membres du jury sont subjugués par son talent. Il fait en 1900 un premier séjour à Paris, car il sent la nécessité de mieux se confronter à lui-même. Il a alors 19 ans. Il y revient en 1901 et 1902, se lie d'amitié avec le poète Max Jacob, qui l'invite, tant sa misère est grande, à partager sa chambre du boulevard Voltaire.

Il s'installe enfin définitivement dans la capitale en 1904 et trouve un atelier à Montmartre, au Bateau-Lavoir, étrange lieu de rencontre de poètes et d'intellectuels. Fernande Olivier, une jeune femme de 20 ans, aussi pauvre que lui, partagera alors une partie de sa vie, la période bleue de Picasso. Une période marquée par la mélancolie, où le bleu envahit ses toiles.

Pablo Picasso
Portrait de Pablo Picasso, janvier 1962 - Source : revue "Vea y Lea"

Fin 1904, après les oeuvres de la période bleue qui représentent, dans un décor intemporel, une humanité déchue, émaciée par le travail et la faim, la période rose évoque avec moins d'âpreté et dans une tonalité plus claire, mais avec les mêmes préoccupations sentimentales et décoratives, le monde du cirque et les gens du voyage. Il assimile avec facilité les influences les plus diverses : Toulouse-Lautrec, Paul Gauguin, Eugène Carrière, Puvis de Chavannes... En 1904, il fait la connaissance de Guillaume Apollinaire, puis en 1905 de Gertrude et Léo Stein, deux Américains admirateurs de son oeuvre qui lui achètent d'un coup pour huit cents francs de tableaux.

Profondément marqué par l'oeuvre de Paul Cézanne, mais aussi par une découverte de l'art ibérique ancien au Louvre et de l'art africain et océanien au musée de l'Homme, Picasso mène de nouvelles recherches picturales qui le conduisent à une simplification des formes et à un traitement spécifique du volume.

sculpture Picasso
Sculpture de Pablo Picasso - Daley Plaza, Chicago - Source : J. Crocker

Il réalise en 1907 "Les Demoiselles d'Avignon", qui marque la naissance de l'art moderne. Tous ses amis s'indignent devant l'oeuvre, y compris Henri Matisse et Georges Braque, sauf Daniel-Henry Kahnweiler, qui va devenir l'un des plus grands marchands de peinture de ce siècle. Très vite, Georges Braque rejoint Picasso. Tous deux étudient et admirent l'oeuvre de Cézanne qui vient de mourir et auquel le Salon d'automne de 1907 a consacré une grande exposition. C'est le temps du cubisme "cézannien" (1908-1909).

Le mûrissement de ce nouveau langage pictural l'entraîne vers le cubisme "analytique" (1909-1912). Il réduit sa gamme chromatique à celle des gris, avec l'éclatement de l'objet ou de la figure en facettes. La ligne courbe et la recherche d'effets de dynamisme sont abolies, la forme est décomposée et mise à plat. Une nouvelle compagne, Eva Gouel, entre dans sa vie.



Progressivement, Picasso réussit à clarifier l'autonomie absolue de l'image peinte qui, dans la mesure où elle n'est plus représentative des apparences, peut être réalisée avec divers matériaux : papiers collés, lettres, chiffres, textes et collages ("Nature morte à la chaise cannée", musée Picasso, Paris). Durant les étés 1911 à 1913, Picasso travaille à Céret, dans les Pyrénées-Orientales, avec le sculpteur Manolo, Braque et Juan Gris. L'été 1914, il s'installe à Avignon avec Braque et André Derain. La déclaration de la guerre met fin à cette période heureuse, riche d'échanges fructueux, et se double de la douloureuse disparition d'Eva, qui meurt de la tuberculose.

En 1916, Jean Cocteau persuade Picasso d'exécuter les décors d'un ballet, Parade, dont il a écrit le livret sur une musique d'Erik Satie pour Serge Diaghilev et ses Ballets russes. Picasso se marie avec la danseuse Olga Kokhlova, avec laquelle il aura, en 1921, un fils, Paulo. Il revient peu à peu à la figuration et au classicisme. Dès 1925, une nouvelle période débute au contact des surréalistes, avec un tableau surprenant : "La Danse". Les corps sont disloqués, déformés, les couleurs sont criardes et une violence sous-jacente semble dénoncer les relations houleuses du couple. Le surréalisme se profile depuis 1924 : Picasso fait des assemblages en détournant la fonction des objets. En 1927, la rencontre avec Marie-Thérèse Walter bouleverse sa vie et son oeuvre. Elle est à peine sortie de l'adolescence, il a quarante-six ans, et la simple beauté de cette jeune femme lui inspire des oeuvres où s'exprime sans détour une sensualité silencieuse et comblée. Elle suscite l'apparition d'un nouveau vocabulaire formel et coloré, le "cubisme curviligne", ainsi appelé en raison d'une utilisation de lignes courbes et sinueuses, où s'inscrivent de nombreuses références à la sexualité, à la fécondité. En 1935, Picasso se sépare d'Olga, tandis que Marie-Thérèse lui donne une fille, Maya. Brutalement à cette période, il s'arrête de peindre et se tourne vers l'écriture poétique durant près d'une année.

La guerre civile espagnole de 1936 marque un tournant important dans sa vie et dans sa production. Picasso livre une de ses plus puissantes créations picturales, dénonçant les horreurs du fascisme : "Guernica". L'oeuvre avait été commandée pour le pavillon de la République espagnole à l'Exposition internationale de 1937 à Paris. En découvrant le tableau, l'ambassadeur du régime nazi en France, Otto Abetz, s'adresse à Picasso et lui demande : C'est vous qui avez fait ça ? Le peintre lui répond : Non c'est vous.

Picasso
Pablo Picasso, "Sylvette". photo K. Siereveld

Un soir, Paul Eluard présente à Picasso une de ses amies peintre et photographe : Dora Maar. Les deux visages de Dora Maar et Marie-Thérèse hantent alors ses portraits. Avec la guerre, ses peintures traduisent ses angoisses sur la montée du fascisme en Europe. Il est interdit d'exposition durant l'Occupation au titre d'"artiste dégénéré". A l'automne 1944, il révèle son adhésion au parti communiste. Son engagement politique se manifeste par sa participation à trois congrès mondiaux pour la paix pour lesquels il dessine la célèbre "Colombe de la paix", et par la composition "La Guerre et la Paix" (chapelle de Vallauris).

A partir de 1944, c'est désormais Françoise Gilot, rencontrée un an plus tôt, qui partage sa vie et l'inspire. Elle lui donnera deux enfants, Claude et Paloma. Ils s'installent à Vallauris où Picasso commence une activité de céramiste. En 1953, Françoise Gilot et Picasso se séparent. C'est le début pour l'artiste d'une grave crise morale que reflète une série de dessins exécutés entre la fin 1953 et l'hiver 1954. Le peintre y exprime, à sa manière, de façon déconcertante et ironique, son amertume devant la vieillesse et son scepticisme à l'égard de la peinture elle-même.

En 1954, Picasso rencontre Jacqueline Roque, qui a déjà une fille, Catherine et qui deviendra son épouse en 1961. Il s'installe avec elle à Cannes, dans la villa La Californie. Avec elle, il retrouve le calme dont il a besoin pour travailler.

En 1958, il découvre le château de Vauvenargues qui est à vendre. Il a aussitôt le coup de foudre. Il s'y installe en disant "J'habite chez Cézanne". La production de ces années montre des oeuvres aux couleurs vert sombre, noir, rouge profond. En août 1959 il se lance dans une série d'interprétations du "Déjeuner sur l'herbe" de Manet. Il travaille aussi à un thème qui lui est cher : le peintre et son modèle.

En 1961, Picasso s'installe au mas Notre-Dame-de-Vie à Mougins, près de Cannes. Il y peint des séries de couples, d'une puissance érotique profonde. Il travaille avec une verve et une ferveur intarissables, dans une course contre la montre qui lui fait dire : "J'ai de moins en moins de temps et de plus en plus à dire". Picasso décède le 8 avril 1973, à l'âge de 92 ans. Il est enterré sous un tertre au couchant du château de Vauvenargues.

"Pour moi chaque tableau est une étude. Je me dis: je vais un jour le finir, en faire une chose finie. Mais dès que je commence à le finir, il devient un autre tableau et je crois que je vais le refaire." Pablo Picasso

musee Picasso
Musée Picasso à Barcelone

Expositions Pablo Picasso (sélection)




  • 2013 : Monaco fête Picasso - Grimaldi Forum, Monaco

    A l'occasion du 40ème anniversaire de la disparition de Picasso, le Grimaldi Forum présente l’exposition "Monaco fête Picasso".

  • 2013 : Les Picassos sont là! - Kunstmuseum Basel

    Pour la première fois, on pourra contempler sous un même toit, les pièces exceptionnelles conservées par le Kunstmuseum Basel et par la Fondation Beyeler.

  • 2012 : Picasso à l'oeuvre - Dans l'objectif de David Douglas Duncan - Musée d’art et d’histoire, Genève

    Articulée autour de neuf sections associant clichés de Duncan et oeuvres de l’artiste, l'exposition montre à la fois Picasso "le mystérieux" et le "mystère de sa créativité".

  • 2012 : Parade - Centre Pompidou, Metz

    Ce nouveau projet se présente comme une exposition documentaire centrée sur l'univers du monumental rideau de scène peint par Pablo Picasso pour le ballet "Parade".

  • 2012 : Picasso and Modern British Art - Tate Britain, Londres

    L'exposition est consacrée aux liens entre Pablo Picasso et l'Angleterre. Elle rassemble plus de 150 oeuvres d'art dont une soixantaine de Picasso, notamment des peintures sublimes comme "Weeping Woman" de 1937 ou encore "The Three Dancers" de 1925.

  • 2012 : Picasso à l'oeuvre - Dans l'objectif de David Douglas Duncan - La Piscine, Roubaix

    A travers une sélection de clichés réalisés entre 1956 et 1973, Picasso se révèle dans l'intimité de sa vie d'artiste.

  • 2012 : Une moderne antiquité - Picasso, De Chirico, Léger et Picabia en présence de l'Antique - Musée Picasso, Antibes

    Une des époque les plus étranges dans l'histoire de la modernité européenne est l'improbable affinité entre le nouveau et l'antique forgée par les modernistes les plus radicaux avant la Seconde Guerre mondiale. L'exposition explore cette alliance telle qu'elle fut proposée par ces quatre figures emblématiques.

  • 2011 : Miró, Monet, Matisse – The Nahmad Collection - Kunsthaus Zürich

    Les oeuvres de la collection Nahmad vont de l'impressionnisme au surréalisme et bien au-delà même. Pendant des décennies, ces marchands d'art ont acheté des peintures et des sculptures, avec détermination et le regard du connaisseur.

  • 2011 : Matisse, Cézanne, Picasso... L'aventure des Stein - Grand Palais, Paris

    Gertrude Stein, dont Pablo Picasso se propose de faire le portrait en 1906, se découvre une véritable amitié avec le peintre. C'est à ce moment-là qu'elle commence l'écriture de son ouvrage monumental The Making of Americans, profondément marquée par la peinture de Paul Cézanne et les échanges avec Pablo Picasso.

  • 2011 : L'Espagne entre 2 siècles de Zuloaga à Picasso (1890-1920) - Musée de l'Orangerie, Paris

    L'exposition nous montre les tendances et les principaux artistes de l'art espagnol sur une période allant de la fin du XIXème au début du XXème siècle.

  • 2011 : Aimé Césaire, Lam, Picasso - Grand Palais, Paris

    Lorsque Wifredo Lam quitte l'Espagne en 1938, il est accueilli à Paris par Pablo Picasso qui lui présente Mirò, Breton, Eluard, Zervos, Kahnweiler, Pierre Loeb... C'est une fructueuse rencontre entre les deux hommes, que relie en outre une langue commune, qui fera aussi dire à Pablo Picasso "Lam, je crois que tu as de mon sang en toi, tu dois être un de mes parents un primo ; un cousin".

  • 2011 : El Modernismo - De Sorolla à Picasso, 1880-1918 - Fondation de l'Hermitage, Lausanne

    Extraordinairement riche et diverse, la production artistique en Espagne à l'aube du vingtième siècle reste encore mal connue en dehors de son pays d'origine. Entre la mort de Goya et la période cubiste de Picasso s'étendent pourtant quelques décennies fascinantes, qui ont vu se former les prémices de l'art moderne espagnol.

  • 2010 : Picasso. Paix et Liberté - Albertina, Vienne

    L'exposition traite de la représentation de la guerre et de la paix dans l'oeuvre de Pablo Picasso au cours de la Guerre froide. Les œuvres de l'artiste datant de cette époque reflètent ses profondes préoccupations politiques et sociales.

  • 2010 : Picasso - Kunsthaus Zürich

    Par cet hommage à l'exposition de 1932, le commissaire Tobia Bezzola retrace l'histoire de la naissance de la première exposition internationale de Picasso et montre son influence sur l'acceptation de l'artiste mondialement reconnu depuis.

  • 2010 : Klee rencontre Picasso - Zentrum Paul Klee, Berne

    Pour la première fois, Paul Klee et Pablo Picasso se voient mis face à face dans le cadre d'une exposition qui dévoile le rapport artistique que Klee nourrissait envers son illustre collègue.

  • 2010 : De Degas à Picasso - Espace d'Art Contemporain Fernet Branca

    Le caractère spécifique de cette collection tient non seulement au fait qu'elle est composée d'œuvres d'artistes parmi les plus importants du XXe siècle, mais surtout qu'elle révèle une rare cohérence entre chaque pièce conservée.



    Site officiel Pablo Picasso




  • Site officiel



    Vidéo Pablo Picasso





    Collections Modernes - Picasso, l'arlequin, 1923 par centrepompidou




  • arts plastiques contemporains
    homme invisible
    Galerie d'art contemporain
    Peintures, sculptures et objets d'art